© 2017 Site créé par un membre de la Troupe des Tréteaux Lyriques

  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon

LE VOYAGE DANS LA LUNE

Opéra-féerie de Jacques Offenbach

Joué de novembre 2017 à Janvier 2018 au CASINO DE PARIS et à PALAIS DES CONGRES d'ISSY LES MOULINEAUX

Distribution :

Estelle Gombaud

David Faggionato

Jean-Philippe Alosi

Jean-Philippe Monnatte

Marc Chapel

Rémy Buclin

Frédéric Thiriez

Eveline Hellegouarc'h

Katell Martin

Et le chœur des Tréteaux Lyriques:

Caroline Bayle, Christian Boeringer, Christelle Bonnafoux, Emilie Bozio-Made, Etienne Brain, Jerome Combeaud, François de Laboulaye, Elvire de Nicolay, Antoine de Tilly, Perrine Delpon de Vaux, Etienne Denis, Patricia Denis, Amélie Dumetz, Hervé Dupont, Frédéric Ernst, Renaud Feld, Sébastien Ferri, Jean-Pierre Flutre, Laurence Gardin, Noémie Goulin, Violaine Guinebertiere, Adeline Letamendia, Adrien Le Doré, Isaure Leinekugel Le Coq, Marc Lesieur, Amélie Marion-Audibert, Coline Martinot-Lagarde, Thibaud Mercier, Edouard Monnier, Géraldine Monnier, Valery Monnier, Sébastien Nantas, Marie-Alexia O'Neill, Ghislain Rouesse, Michel Signeyrole, Brunehilde Stern.

Les professionnels :

Direction musicale: Laurent Goossaert

Orchestre: Ad Lib

Mise en scène: Remi Préchac

Décors : Christophe Auzolles

Costumes : Janie Loriault

Lumières : Houcine Pradineau

Chef de choeur : Marie Favier

Pianiste : Marie Sevagen

Présentation de l'Oeuvre: Par Hervé Dupont

Composé en 1875 sur un livret de Vanloo, Leterrier et Mortier « le voyage dans la lune » est un opéra-féerie en quatre actes comme aimait en composer Offenbach après le désastre de la guerre de 1870. Quoi de mieux que la lune pour s’évader des soucis et turpitudes de la terre ? Encore que….

L’argument est assez simple. Après un long règne, le roi Vlan, roi de la Terre, décide de quitter le pouvoir pour le céder à son fils. Celui-ci, le prince Caprice, qui a « tout vu et tout connu » de la terre, accepte à condition de visiter auparavant la lune  dont il rêve tant. Il devient vite amoureux de la princesse Fantasia, fille du roi Cosmos qui règne sur la lune. Après avoir croqué une pomme apportée de la terre, elle répond à son amour. Mais le roi Cosmos  ne l’entend pas ainsi. Dans la lune, l’amour, qui rend les hommes fous et déraisonnables, est interdit. Le roi emploie tous les moyens en son pouvoir pour empêcher ce scandale. Rien n’y fait. Les suivantes de Fantasia puis toutes les femmes de la lune succombent à l’amour, entrainant avec elles tout le peuple des Sélénites, au grand désespoir du roi Cosmos qui avec son fidèle Cactus, ne comprend rien à tout cela.

Ce voyage excentrique est prétexte à la découverte d’un monde merveilleux et insolite, dont les lois et coutumes vont à l’encontre de toute logique terrestre. Encore que…. Dans la lune, on punit les fonctionnaires honnêtes et récompense ceux qui se sont enrichis avec l’argent public. Le roi, désigné au poids,  vit dans un palais de cristal, observé en permanence par le peuple. Il doit faire lui-même toutes les tâches administratives, les fonctionnaires ayant interdiction de lui rendre service. Pour un procès, on nomme un avocat d’office qui plaide à la fois pour l’accusation et pour la défense et donne ensuite lecture de la sentence, qui a été rédigée d’avance.

On y rencontre des personnages singuliers, comme le fameux prince « qui-pass’-par là », bonimenteur de foire qui vend et achète aux enchères des femmes de tous âges et toutes natures à la foire aux femmes. le tout illustré de galops endiablés dans la meilleure manière d’Offenbach, et de passages très poétiques, comme la valse du prince Caprice "monde charmant que l’on ignore" , le chœur des astronomes perdus dans l’admiration des astres " ….les yeux fixés vers l’éther...", cocasses comme la ronde des charlatans, coquins comme la ronde des pommiers « dépouillons chaque pommier et que l’amour règne en maitre… » et tant d’autres surprises.